La trousse de secours école


La cours de récré n’est pas un terrain de tout repos pour les élèves qui, malgré les règlements internes de l’école continuent à chahuter et à faire preuve de turbulences. Ces actions incontrôlées qui échappent à la surveillance du personnel de l’établissement se terminent, malheureusement, parfois à l’infirmerie. Par ailleurs, les activités physiques et sportives qui sont également programmées peuvent être le facteur d’accidents ou de malaises.

Mais il ne faut pas uniquement pointer du doigt ces moments de la vie scolaire qui à première vue paraissent dangereux car un accident peut survenir à n’importe quel instant et en n’importe quel lieu. D’où la nécessité d’une trousse de secours école.

 

S'équiper d'une trousse de secours école

 

Le fait d’avoir la responsabilité de ces enfants ou adolescents pendant ces quelques heures, engage l’école à établir une structure qui aura pour mission de prodiguer les soins nécessaires en cas d’urgence.

Le médecin ou le personnel médical qui travaille dans l’infirmerie, a la charge de s’occuper des premiers soins d’urgence lors des accidents ou malaises qui se sont déroulées durant les heures de cours ou dans l’enceinte de l’établissement. Si l’école ne dispose pas de ce personnel médical, un membre de l’administration devra recevoir une formation pour les premiers secours.

 

 

Contenu de la trousse de secours école*

 

Le contenu de la trousse de secours école peut se faire comme suit : une pince à échardes, une paire de ciseaux à bouts ronds, des gants à usage unique, des compresses chaud/froid, des compresses stériles, des pansements, des bandes (extensibles, Velpeau, etc.), des antiseptiques, des écharpes triangulaires, des épingles de sûreté, une couverture de survie, des tampons hémostatiques pour le nez, du sérum physiologique stérile.

Par contre, aucun médicament ne doit  figurer dans la trousse de secours école étant donné que chacun a sa propre tolérance face aux excipients et autres composants de ces substances. Il est donc interdit d’administrer des médicaments à un élève. Cependant, il peut y avoir des exceptions ; les élèves qui présentent des maladies ou pathologies nécessitant des traitements spécifiques peuvent, sous la demande écrite des parents et avec une ordonnance nominative, obtenir leur médication en cas de besoin.