Le saturomètre

Le corps humain est une machine très complexe avec ses différents organes. C’est aussi une machine parfaite. Mais, aussi impeccable  qu’il soit, il peut présenter des ratés. Et, des fois, il nécessite des matéreils de diagnostiques pour trouver et évaluer ce qui ne va pas. Un de ces instruments est le saturomètre.

Connu aussi sous le nom d’oxymètre, il permet de connaître la quantité d’oxygène contenu dans le sang. Cela est possible grâce à la variation de la couleur du sang. Cet instrument permet de mesurer le taux de concentration en oxygène moléculaire dans un mélange de gaz ou autre liquide. Les laboratoires d’analyses physico-chimiques utilisent par exemple ce type d’appareil. Il est aussi employé en industrie pour protéger les personnes et pour contrôler certains processus. Certaines activités comme la plongée sous marine utilisent également le saturomètre.

Il existe plusieurs types de saturomètres :

-          Les appareils paramagnétiques :

L’oxygène possède des propriétés magnétiques et, l’appareil utilise ces propriétés. Ce sont des appareils coûteux en général, encombrants et, surtout, employés dans les les laboratoires.

-          Les modèles à pile à combustible

Ils utilisent une pile à combustible c'est-à-dire une pile où l’électricité est fait par une oxydation d’une électrode d’un combustible, comme, par exemple, l’hydrogène. A cela s’ajoute la réduction sur l’autre électrode de l’oxygène de l’air.

-          Les ampérométriques

Ils sont, en général, employés dans un milieu à température extrêmement élevée, ce qui est idéal pour mesurer les gaz chauds, plus particulièrement, ceux des échappements et des moteurs thermiques.

-          Les instruments optiques par luminescence

Cette téchnologie a pour principal avantage le fait qu’elle ne consomme pas d’oxygène. C’est un appareil idéal pour la mesure des milieux où l’oxygène est très faible.

-          Les outils colorimétriques

Ceux-ci permettent de connaître le contenu d’oxygène du sang (saturation). Cela est possible du fait que la couleur de l’oxygène varie.

-          Les appareils à capteur à diffusion électrochimique.

Ce sont des appareils qui ne coûtent pas cher et que les laboratoires et les industries utilisent souvent.

 

Fonctionnement du saturomètre

 

Le saturomètre est formé d’un capteur avec une source de lumière rouge et, d’une pince ou un adhésif qui forme un capteur de lumière. Le tout est connecté  à un boîtier d’analyse. Son emploi consiste à placer un doigt (n’importe lequel) ou encore le lobe d’une oreille entre la lumière rouge et le capteur. Ce dernier analyse la masse de la lumière transmise. Pour les modèles récemment crées, il existe deux sources de lumière : la première qui à une longueur d’onde de 660nm (de couleur rouge), couleur mieux absorbée par l’hémoglobine qui n’est pas saturée que par celle qui déborde d’oxygène. La deuxième source  est une lumière infrarouge à 940nm et qui présente des caractères contraires.

Si le sang a une couleur beaucoup plus rouge comme, par exemple, le sang des artères, cela signifie qu’il est riche en oxygène. Dans le cas contraire, il en est pauvre. L’appareil permet de quantifier cela, permettant ainsi de connaître la surabondance en oxygène.

On le place, le plus souvent, à un doigt de la main ou du pied (n’importe quel doigt) ou encore sur la lobe d’une oreille (la droite ou la gauche, peu importe). Mais, il est possible de le placer dans d’autres endroits du corps. Par exemple, chez un nourrisson, on pose de préférence le sur son membre supérieur droit pour ne pas être gêné par une persistance du canal artériel : Il y a une persistance du canal artériel quand la fermeture du celui-ci n’est pas fait, dès la naissance. C’est un état pathologique. Il n’est possible de prévoir cette anomalie avant la naissance, car chez le fœtus, le canal artériel est encore normal.

Si le saturomètre est bien placé, on peut obtenir, en temps réel, le rythme cardiaque du patient. Le rythme cardiaque est le mécanisme électrophysiologique qui provoque la contraction des ventricules : lors de la contraction du cœur, le sang contenant de l’oxygène  s’en va dans les artères. Pendant la dilatation du cœur, il y a aspiration du sang pauvre en oxygène qui vient des organes, cela s’appelle le retour veineux. On peut voir cette variation localement aux extrémités, c'est-à-dire à l’endroit où on place le saturomètre. Le rythme cardiaque est donné par la variation de la répétition de ces intensités. Le rythme cardiaque peut être défini comme le nombre de pulsations du cœur par minute.- Mais l’emploi de vernis à ongle, la couleur de la peau ou la présence de colorants, comme le bleu de méthylène, par exemple fausse le résultat.

La température extérieure aussi. Une saturation inférieure à 80% donne une précision moindre. Une intoxication au monoxyde de carbone fausse aussi les données. Parfois l’hémoglobine présente aussi des anomalies (méthémoglobinémie) et cela fausse aussi les données (la méthémoglobinémie est l’abondance anormale de méthémoglobine dans le sang. C’est la maladie appelée « syndrome du bébé bleu, blue baby syndrome pour les anglophones) On exprime cette saturation en poucentage. Ce pourcentage varie entre 95 et 100 % pour une personne en bonne santé, mais chez une personne qui fume, elle baisse d’une manière sensible.

Au cas où l’anémie serait trop importante, l’excès d’oxygène reste toujours normal mais le manque en hémoglobine n’arrive pas à donner la quantité d’oxygène nécessaire aux tissus. Cela affecte ces derniers.

Il est évident que l’emploi d’un saturomètre n’est pas à la portée de toute le monde, il nécessite des personnes ayant suivi de formation pour cela. En général, ce sont les techniciens médicaux qui s’en occupent.

La vente de saturomètre est disponible dans les magasins spécialisés. On peut en trouver la liste de ces magasins sur Internet ou dans les revues spécialisées de médecine. Les prix de ces appareils sont très variables et dépendent de leur fonctionnalité mais aussi des entreprises qui les fabriquent. Ce sont des appareils qui sont très utiles. Ils aident beaucoup le personnel médical et ils font parties des matériels médicaux nécessaires au personnel hospitalier.

Le grand public aussi peut employer ces matériels car certains sont d’un usage facile et pas cher du tout.