Présentation de la Réforme PSC1 2011

Avec l’avancée de la technologie et de la médecine, les moniteurs et formateurs secouristes ont décidé qu’il est nécessaire de mettre à jour le programme de la formation de Prévention et Secours Civiques de niveau 1. Destinée au grand public, sa dernière réforme du PSC1 remonte en mois d’Août de l’année 2007. En ce temps-la, la modification majeure apporté était basée sur l’utilisation de la DAE chez une victime en arrêt cardiaque. Prévu pour ce mois de Juillet 2011, cette réforme PSC1 2011 comporte 8 sections bien distinctes :

 

Section I : La Protection

Des cas particuliers ont été supprimés :

-          Protection d’un accident de la route

-          Risque toxique

-          Risque incendie

-          Risque d’explosion par fuite de gaz

-          Risque électrique

 

Section II : L’alerte

a) - L’alerte est réunie sur :

- Les secours publics,

- Numéro 15,17, 18 et 112,

- L’avantage d’utiliser un téléphone mobile

b) - Pour un message d’alerte, il faut :

- Décrire la situation et donner sa position

- Donner son numéro de téléphone pour dialoguer avec la personne qui prend l’appel

 

Section III : Il y a étouffement de la victime

 

a) - Si l’obstruction est totale :

- Après chaque série de 30 compressions thoraciques, vérifier la présence d’un corps étranger dans la bouche de la victime.

- Si le corps étranger est accessible, retirer-le délicatement.

b) - Compression abdominale chez l’adulte et l’enfant

- Où placer le poignet est plus important que la manière de le placer

- Faire entre 1 à 5 compressions

- Arrêter les CA dès qu’il y a désobstruction

- Enlever délicatement le corps étranger s’il est  accessible

c) - Chez le nourrisson

- Pratiquer des claques, avec le talon de la main, dans le dos de l’enfant

- Arrêter les compressions dès qu’il y a désobstruction

- Consulter un médecin dès que le corps étranger est ôté ou si le nourrisson devient inconscient

d) - Pour cette section, des cas particuliers ont été additionnés. Pratiquer la compression thoracique pour :

- Les femmes enceintes

- Les personnes corpulentes

 

Section IV : Il y saignement de la victime

 

a) - Compression de la source du saignement

- Appuyer très fort, avec les doigts ou la paume de la main, la partie qui saigne

- recouvrir complètement la plaie à l’aide d'un tissu propre et épais (mouchoirs, torchons, bouts de vêtements…)

- S'il n'y a pas de tissu, empêcher le saignement en appuient avec la main

b) - Si le sauveteur doit chercher les secours ou récupérer du matériel :

- Comprimer l’endroit qui saigne par une bande élastique ou un lien large

- Bien serrer la plaie pour arrêter le saignement

c) - Pour un saignement de nez

- Position assise, tête penchée en avant

- Se moucher vigoureusement

- Se comprimer les narines entre le pouce et l’index, pendant 10 minutes sans relâcher

d) - Si la victime vomit ou crache du sang, allonger-la sur le côté sauf si elle adopte spontanément une autre position

 

Section V : Il y a inconscience de la victime

 

-          Allonger-la sur le dos

-          Secouer doucement son épaule

-          Surveiller constamment son état de ventilation


Sur la Section V, sont supprimés :

-          « Desserrer ou dégrafer les vêtements… »

-          Le risque d’aggravation d’une éventuelle lésion de la colonne cervicale sauf dans le cas particulier du traumatisé

-          La victime allongée sur le ventre et la victime présente des convulsions

 

Section VI : Si le patient ne respire pas

 

a) - Il faut :

- Maintenant le bouche-à-bouche

- Pratiquer la ventilation artificiel si l’arrêt cardiaque est causé par : l’étouffement, l’intoxication, le traumatisme, la noyade et chez l’enfant

- Faire les deux insufflations en moins de 5 secondes

- Ne pas retarder les compressions thoraciques

b) - Les gestes à adopter :

- L’installation de la victime sur un plan dur ne doit pas prendre du temps

- Si le sauveteur ne peut pas effectuer des insufflations (répulsion, vomissements…) ou s’il pense ne pas être efficace, il ne doit réaliser que les compressions thoraciques

- Cherchez la présence de « gasps »

- Si le secouriste est seul, alerter les urgences avec un téléphone portable afin d’interrompre le moins possible les compressions thoraciques et d’être guidé par téléphone.

c) - Pour connaitre la différence entre le gasps et la respiration normale :

- S’user de la vidéo permet de renforcer l’identification

- S’introduire dans « la respiration est-elle régulière ? » dans le questionnement à l’appel

d) - Les compressions thoraciques

- L’amplitude des compressions thoraciques doit être entre 5 cm à 6 cm

- La position des mains doit-être sur la moitié inférieure du sternum

- La fréquence des Compressions thoraciques T doit être entre 100 et  120 /min.

- Il faut délivrer au moins 60 CT/min.

- La fréquence instantanée des CT doit être < 120/min.

-Le relâchement entre 2 compressions doit être total mais le décollement du talon de la main n’est pas obligatoire.

- En cas de RCP « standard », le rapport C/V = 30/2.

e) - La défibrillation

- Si le secouriste effectue seul le sauvetage, il peut utiliser un DAE s’il s’est muni

- La RCP doit être poursuivie pendant la mise en place du DAE (donc, il doit se faire aider)

- L’interruption des CT lors des manœuvres de défibrillation doit être réduite au minimum.

- Continuer la RCP selon les recommandations du DAE jusqu’à l’arrivée des secours ou la reprise d’une respiration normale

f) - Si la victime est un enfant de 1 à 8 ans :

- Trouvez le bas du sternum à la réunion des dernières côtes (appendice xiphoïde).

- Placer le «talon» d’une main un doigt au dessus du repère

- Faire un relâchement total entre 2 compressions

g) - Si la victime est un nourrisson

- Chercher le sternum du nourrisson

- Trouver le bas du sternum à la réunion des dernières côtes (appendice xiphoïde).

- Placer la pulpe de 2 doigts d’une main dans l’axe  du  sternum, un doigt au dessus de ce repère.

h) - Cas d’une défibrillation chez le nourrisson

Chez le nourrisson, la défibrillation doit-être :

-          Faire 5 cycles de RCP avant d’utiliser le DAE

-          Pratiquée avec des appareils adéquats (électrodes enfant, réducteur d’énergie…)

-          Si le sauveteur ne possède qu’un DAE « adulte », il peut l’utiliser

-          La position des électrodes doivent suivre le schéma du fabricant. Une électrode en avant, au milieu du thorax et, l’autre au milieu du dos.

 

Section VII : Il y a un malaise de la victime

Cette section reste inchangée

 

Section VIII : La victime se plaint après un traumatisme

 

a) - Les plaies

Action du secourisme :

-          Identifier l’importance de la plaie

-          Mettre en œuvre une conduite à tenir adaptée

b) - Les signes :

- Aucune modification pour une plaie simple

- Pour une plaie grave :

- hémorragie associée

- mécanisme pénétrant (objet tranchant ou perforant, morsures, projectiles…)

- localisation thoracique, abdominale, oculaire

- aspect  (déchiquetée, écrasée…)

c) - Ce qu’il faut faire :

-          Nettoyer  la plaie avec de l’eau courante et/ou sans savon

-          Consulter un médecin si la vaccination contre le tétanos remonte à plus de 10 ans

d) - Pour une plaie de l’œil :

- Allonger la victime sur le dos

- Fermer les yeux de la victime et veiller à ce qu’elle reste sans bouger

- S’il y a présence d’un corps étranger dans l’œil, ne jamais le retirer

e) - Les cas d’une brûlure :

- Redéfinir la brûlure

- Refroidir les brûlures récentes de 30 minutes avec de l’eau à une température de 15° à 25°

f) - Cas d’une brûlure électrique qui est toujours une brûlure grave :

- Ne pas toucher la victime avant d’être sur qu’il n’y a plus aucun risque électrique

- Rafraichir la partie brulée à l’eau courante de 15° à 25°

- Prévenir les secours d’urgences et suivre leurs conseils

g) - Cas d’une chute ou d’un accident de la voie publique :

- Veiller à ce que la victime soit immobile surtout au niveau de sa tête

- Prévenir immédiatement les services de secours

La durée de cette formation PSC1 a été modifiée. Dans cette réforme réalisée par l’EPN, elle passe de 10 heures à 7 heures de formation.