Oxymètre de pouls


Lorsqu’une personne est en état de choc, qu’elle ait fait un malaise ou qu’elle ait subi des lésions, des hémorragies, entres autres, il est fort probable que son organisme soit troublé et ne fonctionne plus normalement. Avant d’appliquer les soins nécessaires, pour que la victime soit stabilisée ou maintenu en vie, un diagnostic doit être établi par les secouristes. Il est indispensable de le faire car il s’agit après tout d’une vie humaine. Les premiers soins vont être cruciaux et déterminer ses facultés de rétablissement et les séquelles que la personne en état critique pourraient avoir dans le futur, si de mauvais traitements lui sont dispensés.

L’oxygène est un gaz essentiel garant du bon fonctionnement de tous les organes du corps humain car il donne la chaleur utile pour le maintenir à température normale et permet les réactions chimiques nécessaires à la santé.

Il faut savoir que c’est la circulation sanguine qui transporte et fournit à toutes les cellules et tissus de l’organisme cet oxygène, cette chaleur et les nutriments dont elles ont besoin.

Pour effectuer le diagnostic et obtenir des informations fiables, l’oxymètre de pouls est un appareil recommandé.

 

Qu’est ce qu’un oxymètre de pouls ?


Cet appareil est utilisé pour mesurer automatiquement le rythme cardiaque et le taux d’oxygène transporté par le sang. Il est léger et facilement transportable car il peut même rentrer dans une poche. Son avantage est que l’examen fait avec lui est non invasif car il ne fait appel à aucune injection ni aucun prélèvement sanguin contrairement à d’autres.

En effet, l’oxymètre de pouls est simple d’utilisation, car le secouriste pose le capteur photoélectrique sur le bout du doigt (d’ailleurs ce capteur porte aussi le nom de pince-doigt) en général ou alors sur une zone irriguée de la peau. Ce dernier donne les résultats après que les lumières rouges et infrarouges aient été émises et aient permis de mesurer, grâce à la couleur du sang et à l’absorption des lumières par le flux pulsatile du sang, le taux d’O2 transporté par les globules rouges.

L’hémoglobine oxygénée, de couleur rouge vif, absorbe plus de lumière infrarouge et celle qui est désoxygénée plus de lumière rouge. Ce sont celles qui ne sont pas absorbée qui sont recueillies par le capteur et qui seront analysée.

 

Intérêts de la surveillance avec l’oxymètre de pouls

 

Pour les patients qui sont sujets à des pathologies cardiaques, des problèmes pulmonaires, des pertes de conscience, ou encore qui ont pris des médicaments ou substances sédatives, anesthésiques ou analgésiques, il est intéressant de surveiller leur saturation pulsée (SpO2) ou artérielle (SaO2) en oxygène.

Effectivement l’oxymètre de pouls peut servir de monitoring lors d’une anesthésie générale ou locorégionale, de monitorage respiratoire si la victime est en détresse vitale ou pour surveiller les battements du cœur. De ce fait, les urgentistes ou secouristes peuvent décider des soins adéquats pour remédier à la malencontreuse situation. Par exemple, ils peuvent prescrire une oxygénothérapie.

L’oxygénothérapie, c’est cette méthode qui vise à apporter du dioxygène de manière artificielle au malade pour que le sang soit approvisionné à un taux normal et que l’organisme puisse se remettre à fonctionner normalement.