Nébuliseur


Un nébuliseur se définit comme un appareil qui va transformer des liquides non visqueux ou à faible viscosité en fines particules grâce à des ondes pour le nébuliseur à ultrasons et, sous l’effet Venturi pour celui qui est concentrique. En sortant de l’appareil en faisant une sorte de jets, les fines particules vont flotter au dessus du liquide et former une sorte de fumée ou de brume si légère qu’elles ne sont pas concernées par la gravité. C’est un résultat qui peut porter le nom d’aérosol, cet ensemble de particules qui reste en suspension dans l’air ou dans un milieu gazeux ; Pourtant, dans la vie quotidienne, on pense toujours que l’aérosol est l’objet qui contient un produit et un gaz propulseur.

Le nébuliseur est donc tout compte fait, un générateur d’aérosol liquide dans lequel, un médicament est introduit.

La nébulisation trouve tout son intérêt dans les soins médicaux et permet de ne pas ingurgiter le médicament sous forme de liquide mais plutôt sous forme d’inhalation. On retrouve ce genre de traitement dans les cas de l’asthme par exemple avec la célèbre Ventoline.

 

Le traitement avec le nébuliseur

 

Cette technique de la nébulisation est sollicitée pour le traitement des maladies respiratoires.

Le médicament reste en suspension dans le liquide et une fois que l’on presse sur le flacon, du gaz s’évapore et va faire éjecter le médicament sous la forme de fines particules qui seront inhalés par le patient ou le malade.

Il faut savoir, que ce n’est pas tout le médicament qui va être sorti sous forme d’aérosol. Effectivement, la majeure partie va rester dans l’appareil et ne pourra jamais être inhalée. De plus, lors de cet acte, on remarquera que ce n’est pas tout l’aérosol qui est inhalé par la personne car selon des études, moins de la moitié de la dose de médicament introduite et préparer dans l’appareil aura eu cette destinée.

Ainsi, c’est par les voies aériennes que le traitement par nébulisation est effectif. Par voie nasale, il peut y avoir une certaine et énorme rétention se fait, en raison de l’existence des poils. La meilleure solution réside dans l’inhalation par voie buccale ou par la bouche car elle est plus efficace et permet au médicament sous forme d’aérosol de parvenir aux bronches et à l’arbre respiratoire.

Par ailleurs, pour un patient qui est dans un état d’obstruction des voies respiratoires, il est préférable de désobstruer préalablement avant de pratiquer la nébulisation. Cela dans une optique d’efficacité.

 

Utilisation du nébuliseur

 

L’appareil doit être dans une position horizontale afin de pouvoir introduire le médicament dans la cuve de nébulisation. La fermeture est l’acte suivant l’introduction. Si l’inhalation se fait à partir d’un masque, il devra bien être posé devant le nez et la bouche. Si c’est un embout buccal ou nasal, il doit être introduit dans ces orifices. Il faut également veiller à ce que le tuyau du compresseur soit scellé à l’appareil en question. Le patient ne doit pas être couché lors de la prise du médicament. Le nébuliseur devra être en position verticale quand il est mis en route. Il est conseillé que le malade retienne sa respiration pendant quelques secondes, juste après avoir inspirer sa dose de médicament.