Des accidents sont des phénomènes que les êtres humains doivent rencontrés. Des personnes peuvent être lésées ou brûlés, et pour ce, le pansement est incontournable. C’est un dispositif de soins permettant de recouvrir et de protéger une plaie située sur la peau. L’sage de pansement consiste à absorber le sang et à assécher une blessure. En général, une trousse de premiers soins ou une boîte à pharmacie est généralement équipée de matériel primitif pour le traitement de toute sorte de blessure, allant de la simple plaie jusqu’à la grave fracture.

 

La définition du pansement

 

En général, le pansement est constitué par l’ensemble d'éléments tels les compresses, le coton, la bande, le gaze, les médicaments, etc. appliqués et fixés par un bandage ou de l'adhésif sur une plaie de façon à la protéger des agents infectieux dans un premier temps et à la soigner dans un deuxième temps, et en favorisant troisièmement la guérison.

Le terme pansement désigne aussi le matériel destiné à protéger et à soigner la plaie. Comme le pansement gastrique qui n'a rien à voir avec le précédent. Il s'agit d'une préparation médicamenteuse avalée par voie orale et ayant pour but de préserver une muqueuse gastrique ou une couche de cellules tapissant l'intérieur de l'estomac présentant une lésion tel l’ulcère. Il protège, de ce fait, l'intérieur de l'estomac du contact direct des aliments et de l’action délétère des sucs digestifs.

Les panseurs ou les panseuses sont souvent des membres du corps médical spécialisés, comme les infirmiers, les aides soignants dont leur rôle est d'effectuer un pansement. Leur attribution est aussi de préparer, d'entretenir et de mettre à disposition des matériels de soins nécessaires aux interventions chirurgicales.

 

Les caractéristiques du pansement désinfectant


On distingue différentes sortes de pansement ayant chacun son propriété particulière. Avec le pansement sec, qui est un pansement utilisant une ou plusieurs compresses imprégnées de médicament et qui sont maintenues par un sparadrap sur la plaie. Il s'agit d'un simple  recouvrement de la plaie qui a été tout d'abord nettoyée en utilisant un produit désinfectant. Ensuite, le pansement humide est un moyen soit alcoolisé soit élaboré antiphlogistique à base de pâte antiphlogistique, possédant des propriétés pharmacologiques permettant de lutter contre l'inflammation.

Comme le pansement alcoolisé, il comprend des compresses imbibées d'alcool, le plus souvent de l'alcool à 70° qui sont recouvertes par une épaisse couche de coton, le tout maintenu contre la plaie ou la lésion cutanée par un bandage. Ce type de pansement entraîne une vasodilatation, c'est-à-dire une ouverture du calibre des vaisseaux sur le lieu de son application, ce qui permet de lutter contre l'inflammation locale. Ce type de pansement comprend un effet antalgique qui est un antidouleur et calmant. De plus, il s'applique essentiellement sur les panaris et les plaies qui sont généralement infectés. Ainsi, cette procédure de pansement doit être renouvelée à intervalles réguliers, environs trois à quatre fois par jour.

 

Les particularités du pansement cicatrisant


Le pansement cicatrisant repose sur le système de cicatrisation humide. Il restaure le niveau naturel d'humidité de la peau et favorise une cicatrisation plus rapide. Grâce à sa grande souplesse, il est très confortable et ne doit pas enlever pendant de nombreux jours. Ce type de pansement possède également la propriété de décongestionner et de désinfecter la zone sur laquelle il est appliqué. Il est utilisé essentiellement si une dermatose (maladie de peau) aigu accompagnée de suintement ou de sécrétion de sérosités a eu lieu.

La pratique de pansement à base de pâte se fait préalablement sur la préparation de la pâte chauffée au bain-marie, puis le placer entre deux épaisseurs de compresses et maintenue, quand cela est possible, à l'aide d'un bandage. Cette technique antiphlogistique qui doit être renouvelé environ deux fois par jour, ne doit pas occasionner de brûlures. C'est la raison pour laquelle il est appliqué avec plus de soin.

La cicatrisation est traitée également par la pratique du pansement gras préenduit et gras à base de pommade et de baume constituant d'une compresse contenant une substance lipidique. Ce méthode de pansement est renouvelable fréquemment. Il est plus pratique en cas des brûlures ou d'escarre. Elle, qui a la propriété de favoriser la cicatrisation, a d'autre part la capacité et la qualité de ne pas adhérer, permettant ainsi de reconstruire la surface de la peau sans coller.

 

Les spécificités du pansement compressif


Le pansement compressif est un pansement possédant la caractéristique d'exercer une pression sur une blessure. Suite à un saignement, c’est ce type de pansement qu’on dot y appliquer. Il est maintenu en utilisant un système de contention telle qu'une bande élastique adhésive. Celui-ci ne doit pas être maintenu en place au-delà de vingt minutes. En recouvrant avec de compresses sèches, il a été maintenu à l'aide d'un système de contention comme un sparadrap.

Les substances pharmacologiques composant les pansements gras sont élaborées à base de pommade et de baume permettant ainsi de régénérer la surface de la peau, aux endroits où celle-ci présente une lésion. Autrement, ce pansement est obtenu grâce à la pulvérisation d'une substance à la surface de la peau et ceci en utilisant une bombe contenant un aérosol. Il est aussi utilisé en présence d'une plaie en train de se cicatriser. L’utilisation de pellicule fine, obtenue après pulvérisation d’un aérosol, réalise une protection de la peau qui est invisible entre autres. Son imperméabilité à l'air et sa composition stérile font du pansement par pellicule un traitement de certaine plaie.

 

Les efficacités de la pratique du pansement


Les avantages du pansement sont basés sur la facilité de son usage et la possibilité de le laisser en place plusieurs jours, autorisant un à trois changements par semaine. Les études cliniques comparatives avec les pratiques traditionnelles comme les compresses vaselinées sont peu nombreuses et ne présentent que de petits effectifs. L’espacement de la pratique de pansement consiste une réduction du coût de prise en charge global et une diminution du temps de soin.

Enfin, des méta-analyses ont montré un gain en termes de cicatrisation complète pour les ulcères et les escarres, comparativement aux compresses grasses ou humides. Il n’existe pas de distinction significative rapportée pour les ulcères ou les escarres en comparaison aux hydrocellulaires, mais il peut avoir des effets indésirables. Les dangers d’utilisation sont un bourgeonnement excessif, réductible par des corticoïdes locaux, un eczéma de contact à l’adhésif ou à la carboxy-méthylcellulose très rare, une irritation de la peau en cas de changement fréquent, une macération cutanée autour de la plaie en cas de blessure très exsudative, sans effets pour la cicatrisation.