Le défibrillateur


Le défibrillateur est un appareil qui a sauvé de nombreuses personnes victimes d’arrêt cardiaque. Ses propriétés sont sollicitées lors de ces circonstances fatidiques car il a pour mission de redonner au cœur souffrant d’un trouble, le rythme cardiaque normal afin que tous les organes du corps humain puissent être ravitaillés et alimentés en oxygène et en nutriments. En effet, le bon fonctionnement du cœur garantit la vie de l’être humain.

 

Mise en oeuvre du défibrillateur

 

Victime d’un arrêt cardio-respiratoire, la personne nécessite donc une intervention dans les toutes premières minutes qui sont les plus cruciales et qui augmentent fortement les chances de survie de la victime. Des études montrent qu’une réanimation dans les 5 premières minutes offrirait 30% de chances de survie sans séquelles à la personne en détresse. En outre, on constate qu’une minute gagnée en portant les soins à la personne en danger permet d’augmenter de 10% ses chances de survie.

 

Utilisation d’un défibrillateur

 

Avant d’utiliser le défibrillateur, il est conseillé d’avoir établi 2 minutes de massage cardiaque au préalable. En attendant, les secours d’urgences plus spécialisés comme le SAMU, il permet de maintenir et de réguler le rythme cardiaque de la personne en délivrant des chocs électriques.

Les défibrillateurs sont conçus pour fonctionner de manière autonome. Donc, même une personne non médecin est autorisée à en faire usage. En effet, des instructions vocales vont guider le secouriste étape par étape afin que celui-ci sache ce qui lui est demandé de faire pour sauver la victime.

Ainsi, devant la détresse d’une personne, il suffit de mettre en marche l’appareil pour qu’il explique les démarches à suivre. Par ailleurs, le défibrillateur est muni d’un mode d’emploi écrit qui décrit l’utilisation des électrodes.

 

Comment fonctionne le défibrillateur?

 

La personne inconsciente est allongée sur le dos et sa poitrine doit être mise à nue pour pouvoir placer les électrodes : Une électrode se place sur la poitrine droite et l’autre sous l’aisselle gauche. De cette manière, l’appareil analyse le rythme cardiaque grâce à un électrocardiogramme et juge de lui-même si des électrochocs sont nécessaires ou pas.

Si le cas exige une délivrance de chocs électriques, le défibrillateur prévient qu’il faut se préparer à un choc et que le secouriste doit reculer et ne pas être en contact avec le patient. Puis, il annonce que le choc est en cours tout en le signalant d’une sonnerie. A la fin de l’électrochoc, il n’oublie pas de le prévenir également pour qu’il continue à effectuer le massage cardiaque et les insufflations.

Ainsi, une formation en gestes de premiers secours s’avère donc toujours utile.