Le travail sur un chantier est très dangereux et nécessite beaucoup de vigilance de la part des ouvriers et de ceux qui circulent sur les lieux. Il n’est pas anodin de les voir muni de casque, de gants ou encore de bottes de travail car les risques d’accidents et de contractions de maladie sont très élevés, tant les efforts physiques à fournir sont grands. De plus, l’environnement de travail n’est pas très sain car la poussière, le bruit, l’utilisation de produits chimiques, etc. altèrent sur la santé.

Si l’employeur est déjà soumis à suivre les règlementations imposées par le Code de Travail qui stipule que les lieux de travail doivent être équipés d’un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible, toutes ses raisons citées ci-dessus renforcent l’idée selon laquelle, la trousse de secours de chantier est vitale sur les ces lieux, plus que dans tout autre secteur de travail.

Ainsi, comme il est dit dans ce Code, les éléments qui devront composer la trousse de secours de chantier doivent être adaptés aux besoins et aux risques du métier. Un médecin de travail va définir les instruments et accessoires qui la composent en fonction des éventuels besoins et suivant les risques.

Le contenu sera composé des éléments essentiels pour les premiers soins d’urgence, en cas de blessures ou de chutes pour pallier à tous les accidents fréquents dans ce milieu de travail. Le manuel de secourisme approuvé par la Commission, les compresses stériles, les pansements, la couverture de survie, les tampons antiseptiques à usage unique, les bandages triangulaires, le rouleau de sparadrap, le sérum physiologique, des paires de gants à usage unique sont des accessoires qui sont souvent rencontrés dans la trousse.

Il faut savoir que même les véhicules utilitaires sur le chantier doivent être dotés de cette trousse de secours de chantier qui doit rester propre et étanche en toutes circonstances.

Comme pour toutes les trousses de secours communes, c’est-à-dire mis à la disposition d’un grand public, les médicaments sont interdits pour éviter toutes autres complications (allergies, etc.) à la suite d’une administration de substances médicamenteuses.