Armoire à pharmacie


Lorsqu’une urgence médicale se présente, il est essentiel d’intervenir assez rapidement pour accroître les chances de survie de la victime. Si celle-ci possède des lésions très graves, la pratique des soins d’urgence doit se faire très rapidement. Dans la mesure où les soins tardent à être prodigués, l’état du patient peut s’aggraver et conduire à sa mort.

Le principal obstacle pour le public d’effectuer les soins d’urgence est essentiellement le manque de matériel. Après l’alerte des services de secourisme, le témoin ne doit pas se limiter à l’attente des sauveteurs confirmés. Il aussi pour rôle de pratiquer les premiers secours pour stabiliser la victime. Pour la prise en charge des traumas et des lésions externes, le public utilise généralement la trousse de premiers secours. Il a encore à sa disposition des matériels comme le défibrillateur ou encore l’armoire à pharmacie.

 

L’usage de l’armoire à pharmacie


Les gens ont tendance à confondre la trousse de secours avec la boîte à pharmacie. Cependant, il s’agit de 2 éléments distincts. En effet, la trousse de secours contient le matériel nécessaire pour la pratique des soins d’urgence. Dans l’ensemble, on ne doit pas y mettre des médicaments. Elle reste un équipement tout public, or certaines personnes peuvent développer des allergies à certaines substances pharmaceutiques.

De ce fait, pour un sauvetage médicamenteux, il faut se référer à l’armoire à pharmacie. Certes, ce dispositif d’urgence est un équipement pour tout public, mais son usage n’est recommandé que pour une population peu importante. Connaître les antécédents médicaux de tout le monde est quasiment impossible. De ce fait, l’armoire est un équipement peu indiqué pour des endroits avec une forte concentration de personnes. Elle est plutôt indiquée pour le domicile et le lieu du travail. Dans ces emplacements, le compartiment à pharmacie peut se remplir selon les besoins de chacun.

 

Le contenu de l'armoire à pharmacie


La prise de médicament n’est pas un acte anodin. Dans la mesure où l’on se trompe de dosage ou de produit, l’ingestion peut avoir des conséquences très néfastes sur l’organisme. De ce fait, il est primordial de remplir l’armoire à pharmacie selon les nécessités de ces potentiels utilisateurs, c’est-à-dire en prenant en compte les besoins et les allergies. Le dispositif ne doit pas seulement contenir des produits thérapeutiques, mais aussi des instruments. Le contenu minimum doit comporter un thermomètre (électronique ou  frontal) et du coton.

Dans la mesure où on ne dispose d’une trousse de premiers secours, on peut y ajouter des compresses, des pansements ou encore des bandages. Bien entendu, des substances antiseptiques sont à prévoir pour une éventuelle désinfection. L’eau oxygénée est nécessaire afin de soigner les hémorragies sur de petites plaies. Les antalgiques et les antipyrétiques sont des incontournables du compartiment à pharmacie. Ces produits sont recommandés pour les douleurs et les états fiévreux. Afin d’équiper correctement l’armoire, il faut plutôt choisir le paracétamol à l’aspirine qui comporte de multiples contre-indications.

On doit aussi prévoir des antidiarrhéïques et des pansements gastriques pour des problèmes de l’appareil digestif. L’armoire à pharmacie doit aussi contenir des antibiotiques, des pommades pour les troubles cutanées et des vitamines C, très pratiques pour les états de fatigue. Le contenu du compartiment peut être personnalisé selon la pathologie et la taille de ses usagers. Les médicaments doivent être renouvelés régulièrement.