Sauver une vie n’est pas chose facile, et pour bien mener un sauvetage, les intervenants ont besoin des matériels de secourisme combinés avec leur capacité et expérience. Il est sans aucun doute important d’avoir la maîtrise parfaite de ces instruments. Pour certains cas, comme la fracture ou le traumatisme, l’action de secours nécessite des techniques spéciales pour éviter la gravité de l’état de la victime. Il ne faut pas oublier d’assurer le confort et la stabilité de personnes durant leur transport ou le transfert vers des endroits plus sûrs, comme les hôpitaux, les cliniques et les autres centres de santé. Afin de réaliser cet acte, les équipes de secouristes utilisent de matériel d’immobilisation et de transfert.

 

Une civière, un matériel d’immobilisation et de transfert indispensable


Les matériels de secourisme regroupent tous les appareils et équipements utilisés en prompt secours. On peut avoir une trousse de secours, un matériel de réanimation, et tant d’autres pour pouvoir apporter les soins nécessaires à une personne en danger. De plus, maintenir en équilibre et en sécurité ces victimes est indispensable. Pour les personnes accidentées, le traumatisme varie selon le choc de l’accident. Pour relever une victime atteint d’un traumatisme vertébral, touché du bassin ou de la colonne vertébrale ; il faut un outil adéquat, comme la civière.

La civière est un matériel sert à déplacer une victime du lieu d'accident vers un centre de traitement. En général, cet équipement est surtout utilisé pour transporter une victime qui se trouve sur un terrain difficile lors d'un grave accident, comme la collision de voiture qui est la plus fréquente. A cet effet, il est formellement interdit de déplacer la victime bien qu'elle se trouve dans une zone sensible, pour ce faire, il est conseillé de placer un triangle signalétique pour indiquer une détresse et appeler le secours. Bien que sa situation puisse créer des problèmes de circulations, ne jamais mobiliser la victime afin de limiter les risques d'aggravation de l'état de celle-ci.

Seuls les outils utilisés par les secouristes peuvent limiter les traumatismes causés par l'accident. Ce matériel d’immobilisation et de transfert est constitué de lames en forme d'aube de moulin à eau qui sont reliées et fixés par des tubes. Ces lames sont fabriquées en métal pour garantir la moindre mobilisation de la victime pendant le transport. Le mode d'utilisation de civière est plus spécifique, il s'agit d'ajuster la demi-civière sur les côtés de la victime. Au risque de ne pas blesser la victime au contact du métal, il suffit de relever celle-ci en tirant ses vêtements vers le haut avec une grande précaution sans la bouger.

 

Le brancard ambulance est parmi le matériel d’immobilisation et de transfert


Les services d’urgences sont les endroits où l’on s’occupe le plus des malades ou victimes en situations graves ayant besoin d’une intervention rapide. Pour pouvoir transporter à temps ces personnes dans les hôpitaux, les intervenants nécessitent d’ambulance ainsi que les équipements utiles pour l’évacuation d’urgence, tel le brancard ambulance.

Pour assurer un service optimal pour les ambulanciers, s’équiper de cet instrument est indispensable. Etant donné que les secouristes ne font pas toujours partie du corps médical, ils ont besoin aussi de cette sorte de brancard qui leur permet de transporter une victime vers les centres hospitaliers pour ne pas faire en sorte d’aggraver son cas. Des différentes techniques sont également mis au point pour faciliter le brancardage que ce soit manuel ou automatique. Les matériels et équipements de secours sont l’un des atouts majeurs pour que les patients fassent confiance à leur personnel traitant, c’est pourquoi qu’il existe de nombreuses formes de matériel d’immobilisation et de transfert sur le marché.

En général, ce brancard ambulancier est composé d’un matelas, d’un jeu de sangles, d’une têtière réglable, d’un système de freins sur ses roues arrière, d’une béquille à ouverture automatique et de 4 roues fixes. Présentant sous plusieurs coloris, cet équipement de transfert peut être mesuré de 195 cm de longueur, 55 cm de large et 85 cm de hauteur. Il pèse environ 40 kg et pouvant supporter une charge de 180 kg.

 

Matelas à dépression, un matériel d’immobilisation et de transfert confortable


Il est évident que le secourisme regroupe tous les gestes de prompt secours ou les premiers soins d’urgence dont nécessite une personne en danger. Face à ceux-ci, les sauveteurs ont besoin de tous les équipements adéquats et indispensables pour effectuer leur travail. Que ce soit durant une intervention d’urgence ou tout simplement lors d’un accident pas trop grave, la disposition de matériel de secourisme est toujours avantageuse.

Durant l’intervention, il se peut que les secouristes aient besoin de transporter de la victime. Dans ce cas de figure, une immobilisation totale de la victime est indispensable afin de s’assurer qu’aucune complication de son état ne survient durant le trajet du lieu de l’accident jusqu’à l’hôpital chargé des soins nécessaires. C’est pendant cette action que les secouristes font appels au matériel fiable et confortable comme le matelas à dépression spécialement conçu pour ce genre de situation. Cet équipement sert à transporter un malade sans prendre de risques démesurés tout en assurant un transport agréable. Il est gonflable et pneumatique, cela enlève le coté dur du matelas tout en étant solide et confortable. Il est pourvu de liens pour maintenir le patient immobile. Ce matériel d’immobilisation et de transfert reste un outil ultime pour un transport suivi immédiatement du traitement du malade. Mis à part le confort pour la victime, le secouriste gagne lui aussi un certain confort et ne se fatigue pas.

En conclusion, la mise en vente de ces sortes de matériel d’immobilisation et de transfert est déjà trouvée dans les magasins de distribution de matériel de secourisme ou dans les boutiques spécialisées, et les sites commerciaux comme Ylea. Ces équipements sont offerts avec différents modèles et marques. Leur achat est ouvert en particulier pour les centres hospitaliers dans la branche de service d’urgence, et pour les établissements de secourisme comme les pompiers, les SAMU, etc.